Interview de jean-francois CARRER , Adjoint au maire , Président de l’A.S.C

Jean-francois, les 24h 2004, tu faisais parti des bénévoles,  as-tu des souvenirs et ton sentiment sur cette 1ère édition ?

                JF C : Je ne connaissais pas d’épreuve de course à pied qui durait 24 heures. C’est vrai que même si j’étais un peu septique qu’en à l’organisation d’un  tel challenge, je me suis rendu compte que le jeu en valait la chandelle. Le président entouré d’une équipe remarquable et souvent des copains, a su donner un éclat particulier à une telle épreuve, une organisation parfaite où l’esprit sportif communiait avec l’esprit de fête. D’abord ce départ donné par coup de canon entamait les festivités et les différentes animations agrémentaient ces 24 heures toujours dans un bon esprit de camaraderie, familial, sportif. J’en garde un excellent souvenir, je suis d’ailleurs prêt à recommencer.

Tu es président des associations sportives et culturelles de PLOUVORN,  entre le hand en N2, le foot en  DSE , les 24h , ces sports doivent avoir un coût important  pour la commune ?

                JF C: Il n’est pas évident effectivement pour une commune de la taille de la notre, 2700 habitants, de gérer les souhaits des différents clubs sportifs, d’autant plus que leurs besoins financiers en fonctionnement cumulés frôlent les 180000€ et nous devons aussi penser aux associations à caractère culturel (Son et Lumière, Avel Lambader, Théâtre, Clubs de danse…). En matière d’infrastructures, la commune possède 3 terrains de foot, une salle de hand, 3 cours de tennis couverts, salle de judo, salle de pétanque…. Certaines de ces installations datent de plusieurs années, et nous devons aujourd’hui penser à les rénover (terrain de foot, toit de la salle de hand…). Les animateurs de la commune, Tanguy et Luc participent également à la vie des associations sportives en entraînant les clubs de hand, de foot et le tennis etc… N’oublions pas également Christophe qui lui s’occupe des associations ayant un caractère culturel.

Un championnat de Bretagne  à PLOUVORN  est-ce important pour la commune ?

              JF C: Il est toujours important pour une commune de faire preuve de vitalité comme à l’image de notre logo « Plouvorn à pleine vie » Nous pouvons que nous féliciter d’accueillir le Championnat de Bretagne sur notre commune au Plan d’eau.Une épreuve comme le championnat de Bretagne sera mettre en valeur notre commune.

Pour améliorer l’épreuve des 24h 2006, dans quel domaine la commune s’est-elle investie ?

               JF C: Outre une subvention municipale, la commune, en réalisant différents travaux d’aménagement sur le circuit  des 24 heures comme la réfection de la main courante sur la digue et en sablant le parcours, sécurisera et facilitera la course, investissement qui servira d’ailleurs aux nombreux promeneurs qui fréquentent le Plan d’eau.

Plus de 150 bénévoles pendant 2 jours, d’où vient cette générosité des plouvornéens ?

               JF C : Il est naturel que chacun vive une vie associative. Je crois qu’à Plouvorn les 40 associations peuvent donner satisfaction aux habitants de la commune. La solidarité inter associative n’est pas un vain mot.

Un championnat de France de 24H  à PLOUVORN, est-ce envisageable ?

                JF C : Pourquoi pas un championnat de France. Ceci dit les foulées Plouvornéennes seront certainement les maîtres d’œuvre et pourront compter sur l’appui des différentes associations et aussi j’espère de la municipalité.

Un mot pour les coureurs et leur famille  qui passeront 2 jours au plan d’eau de lanorgant ?

                 JF C  : Aux coureurs je leur souhaite bonne chance. Une telle épreuve se prépare de longue date, je suis sur qu’ils seront prêts. J’espère qu’ils trouveront satisfaction en effectuant cette épreuve. Que chacun et chacune puisse réaliser une performance. A leurs familles qui passeront 2 jours à Plouvorn, je leur souhaite la bienvenue, qu’elle puisse profiter du cadre agréable que leur offre le plan d’eau.

Retour vers le sommaire.